Bienvenue sur notre Référencement Web Actuel
 2 types de soumission : Gratuite (BASIC) et payante (PREMIUM)

Accueil > Art-Culture



L'annuaire contient actuellement 26 Site(s) répartis dans 17 Catégorie(s)
  Bol chantant tibétain

Bol chantant tibétain Les bols tibétains suscitent l’intérêt, ces éléments s’incluent parmi les précieux accessoires rendant vraiment sensibles, à peu près palpables, les énergies acoustiques. La vibration sonnante et fastueuse rythmique du bol sonore du Tibet de la région Tibet peut vibrer jusqu’à plus d’une minute. Lorsqu’un bol retentit, il devient probable d’entendre beaucoup de sonorités : la note racine et un tout autre sonorité plus significatif, sourd, pulsatif et cette sonorité évoque le son sacré du OUM.
Dès que le bol vibrant est effleuré, il produit un rythme musical permanent d’où son appellation : « bol tibétain tintant » par les Occidentaux.
Au niveau physique, les tintements d'un bol tibétain retentissant émettent des sons avec la trépidation essentielle de la soma, les squelettes, les fluides corporels et les cellules. les éléments du corps les plus subtils jouissent aussi de ces oscillations et se transmettent entre eux. Ces oscillations bénéfiques sont senties comme circulant via l’intégralité de l’individu. Le son du bol chant de la région Tibet se présente comme une sonorité linéaire et tintements s’avèrent des bienveillants composants de contemplation et d’orchestration.
Étudions en considérant l’apparition des bols chantants tibétains
Vos références sur la région du Tibet : carillon koshi
Les bols chantants tibétains nous viennent de l'Inde, de la Chine, du Royaume du Tibet, de l’état du Bhoutan et du Népal. Le souterrain de ces pays est fastueux métaux précieux et pierres précieuses ; les forgerons itinérants (vagabonds) liquéfiaient leurs produits en employant des métaux à disposition dans la partie géographique où ces derniers se trouvaient. Pour la plupart, les forgerons manipulaient l’élément cuivre et l’élément étain additionnés de certains aciers ressortissants (qui, évidemment, seraient distincts en fonction des zones géographiques) et produisaient des éléments en bronze en raison de ces alliages. Les forgerons errants s’avéraient intuitivement en contact vraiment proche avec les éléments naturels, la terre, les forgerons eux-mêmes et leurs conceptions, et se fondant avec tous ces éléments naturels les forgerons ont traduit la puissance de l’entendement et le son essentiel.
Les tous premiers bols tonitruants ont été créés dans les régions des chaînes de l’Himalaya à l’ére d’Airan dans l’Empire du Milieu lors de l'Antiqué.

www.bols-chantants.com | Détails | Hits : 0 |

  fr.1001mags.com

fr.1001mags.com

Les armes à feu ont fait leur apparition lors du 8e siècle en Asie, plus spécialement en Chine, d’abord en tant que primitifs lance-flammes, et après se sont perfectionnées avec le temps.

Messages produits par : Armes

L’artillerie lourde a marqué un grand changement pour ce qui est du déroulement des guerres, les dégâts causés par les armes, ainsi que la distance de portée de celles-ci évoluant de manière exponentielle. D’un autre côté, les armes de poing se sont en outre développées, et si les armes lourdes se trouvent être plus présentes auprès des forces armées, il est nécessaire de constater que 5 pour cent des petits calibres en circulation se trouvent être entre les mains de civils. Il est question d’un pourcentage assez important au vu du fait qu’on estime à environ 855 millions le nombre de petits calibres en circulation dans le planète.

C’est un préjugé de croire que le risque de violence va en augmentant à mesure qu’il y d’armes à feu au sein d’un pays. Sauf que ce n’est pas entièrement vérifié, parce que des études ont pu montrer que la violence au sein d’un pays n’était pas forcément en fonction de la quantité d’armes de poing en circulation. Par exemple, sans que cela ne vienne affecter la présence ou non de conflit au pays, les armes au Nigeria circulent nettement. Il y a également le problème de la délinquance, qui est fréquemment associé à la présence en grande quantité d’armes à feu ; sans que la population ait la réputation d’avoir une moyenne élevée d’armes par personne, la délinquance au sein de ces pays est assez importante.

Étant plus ou moins le même principe que les armes de gros calibre comme les canons, le procédé rendant possible à la balle d’être éjectée se révèle être assez simple : la balle est projetée jusqu’à une vitesse dépassant la vitesse du son, via l’explosion d’une charge de propulsion qui génère de la pression. Il y a une puissance limite concernant l’explosion, et donc de la vitesse de la balle, car au-delà d’une puissance spécifique, l’explosion peut détruire l’arme elle-même, et donc devenir un potentiel danger pour le tireur.

fr.1001mags.com | Détails | Hits : 0 |